Comprendre Le projet

Ambition

Habiter le ciel,
vivre la ville

Nés dans les années 1930 d’une politique audacieuse et d’une pensée visionnaire, les Gratte-Ciel marquent avec force le paysage de la métropole lyonnaise. Le quartier et son architecture unique sont emblématiques de Villeurbanne.

À l’heure de prolonger ce cœur de ville, l’audace et la vision urbanistique à long terme restent les maîtres mots du projet.

« Le centre-ville est le lieu par excellence du « vivre-ensemble ». Que l’on y vive, que l’on y travaille ou que l’on s’y promène, il s’agit d’encourager la cohabitation de toutes les fonctions et de tous les usages, dans les rues comme dans les bâtiments. »

Doubler la taille du centre-ville est une opération unique en France. Avec une verticalité assumée et des habitats repensés, la ville se reconstruit sur elle-même. L’ambition est forte : faire de ce futur grand quartier des Gratte-Ciel une polarité majeure dans la Métropole de Lyon et raconter dès aujourd’hui la ville de demain, une ville à la fois confortable, durable et inclusive.

Enjeux

Entre continuité et modernité, faire émerger un art de vivre urbain unique.

Fidèle à l’identité culturelle, patrimoniale et sociale des Gratte-Ciel, le projet urbain donnera naissance à un quartier à la fois intense, équilibré et solidaire. L’esprit avant-gardiste et l’utopie urbaine historiques en restent les moteurs.  Quatre enjeux guident ainsi particulièrement la conception de Gratte-Ciel centre-ville.

Un quartier authentique

Une identité forte qui rayonne au-delà des frontières de la ville

Une architecture signal en écho aux Gratte-Ciel historiques

Des commerces adaptés aux nouveaux modes de consommation durable et en lien avec l’identité du quartier

Le centre-ville pour tous

Des espaces publics accueillants pour toutes les générations

Des services publics qui répondent aux attentes et besoins de tous les habitants et usagers

Des logements pour tous les publics

Un nouveau bien-être urbain

Une mobilité apaisée

Des logements confortables

La nature renforcée au cœur du projet

Un urbanisme adapté aux enjeux climatiques

L’expérimentation au cœur du projet

Une démarche de co-construction entre acteurs du projet et habitants

Innovation dans les constructions, les espaces publics, les usages

Un programme d’occupation temporaire pour tester et préfigurer de nouveaux usages

Chiffres clés

Des chiffres qui parlent d’eux-mêmes

8 ha
dont 2,7 hectares dédiés aux espaces publics

Environ
110 000 m2
de surface totale construite

Plus de
65 000 m2
de programme résidentiel : 832 logements et 1 résidence étudiante
50% en location et accession sociale

Près de
20 000 m2
m² d’équipements publics
Lycée : 13 300 m²
Complexe sportif municipal : 3 000 m²
Groupe scolaire : 4 000 m²
Pôle petite enfance : 700 m²

19 000 m2
de commerces, services et équipements de loisirs
dont 3 200 m² de surface de plancher pour le pôle cinéma jeunesse

Environ
4 000 m2
de bureaux

483
arbres plantés

1 650
habitants supplémentaire

Près de
20 ans

de travaux
2016 : premières démolitions, 2030 : dernières livraisons

Dates clés

Les étapes du projet urbain

2015

Démarrage de l’opération

2019-2020

Étape 1

2024-2025

Étape 2

2030

Étape 3

HIstoire

Une utopie urbaine devenue référence

Les Gratte-Ciel historiques ont vu le jour dans les années 30 et ont donné naissance à un nouveau centre-ville pour Villeurbanne. Destinés à l’habitat social et conçus comme une cité ouvrière, ils représentent à l’époque un exemple quasiment unique en France d’un centre urbain composé de logements sociaux.

Ce projet, devenu emblématique de la ville, est né de la rencontre d’un maire visionnaire, Lazare Goujon, et d’un architecte méconnu jusqu’alors, Morice Leroux. Ensemble, ils portent une vision commune et un objectif assumé : participer au bonheur humain et améliorer les conditions de vie des Villeurbannais en concevant un quartier avec le meilleur confort de l’époque.

« Les Gratte-Ciel de Villeurbanne sont considérés comme un chef d’œuvre d’avant-guerre. »

Devenus l’une des pièces urbaines les plus remarquables du XXème siècle, les Gratte-Ciel ont su proposer une signature architecturale remarquable tout en relevant un défi social majeur. Avec un caractère hygiéniste très innovant pour l’époque, les logements offraient à leurs occupants un confort moderne jusqu’alors inaccessible dans l’habitat social : eau et gaz à tous les étages, électricité, salle de bain, tout à l’égout…

S’il a joué un rôle majeur dans la lutte contre la crise du logement et l’habitation insalubre, le projet a aussi contribué à l’affirmation de l’identité villeurbannaise. Premiers gratte-ciels construits en France, le projet a modifié le paysage urbain de manière durable pour aboutir à un quartier singulier dans son image, son ambiance et ses usages.

Le saviez-vous ?

Visitez les Gratte-Ciel historiques

Il est encore possible de se projeter dans les Gratte-Ciel des années 30 en visitant un ancien appartement de concierge. Resté tel qu’il l’était à sa création, il est le parfait témoin de la prouesse de l’époque. Ascenseur, monte-charge, vide-ordure, chauffage central, eau chaude et cuisinière électrique (conseillée à l’époque pour éviter les suies et les fumées) : les appartements des Gratte-Ciel offrent un confort particulièrement moderne en cette première moitié du vingtième siècle, spécialement pour de l’habitat social.